Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Ste-Lucie - 5 au 27 février

STE-LUCIE DU 5 AU 28 FÉVRIER 2012

Dimanche 5 février

Lever assez tôt de l'équipage. Pas de raison évidente car nous restons à Canouan pour la journée. François termine de mettre le site à jour. Il fait aussi ses dernières recherches pour finaliser son choix de véhicule automobile.

Ce soir, nous mangerons de la langouste. Un pêcheur est passé au bateau ce matin pour nous en vendre. À 25 EC la livre, c'est la moitié prix des Tobago Cays mais ce n'est pas un souper bon marché. 

Nous aurons les deux plus gros spécimens pêchés ce matin (6 livres et 5 livres) . Il les fera même cuire pour nous ! Livraison à 11h.


De belles langoustes cuites et livrées au bateau. 280 EC mais elles seront bonnes.

En après-midi, CA cuisine un gâteau pour le dessert de ce soir. FX lui ne veut plus faire l’école...chacun son tour ! Demain ça ira probablement mieux.

Notre souper a été délicieux, langoustes, riz et beurre à l’ail avec une belle salade. Un régal.


Lundi 6 février

Pour le petit-déjeuner, croissants frais livrés au bateau ! 6 pour 36 EC. C’est pas donné mais c’est bon et ça fait changement des céréales et des rôties pas rôties.

Nous faisons une belle navigation à voile vers Béquia. Nous démarrons le moteur pour appuyer les voiles afin d’entrer dans la baie.

L’ancrage se déroule bien. Nous devons faire deux tentatives car les fonds sont profonds et la première fois, nous sommes trop près d’un bateau.

Un bateau canadien, Jolly Friends, nous mentionne qu’il partira ce soir. Nous nous collons un peu plus sur lui. Nous sommes mouillés dans 40 pieds d’eau mais ça tient bien.

Un Allemand, propriétaire d’un gros voilier juste sur notre tribord, vient nous voir en annexe. Il nous demande d’envoyer plus de chaîne pour lui permettre de venir jeter l’ancre devant nous. Malheureusement, toute la chaîne est déjà à l’eau. Désolé. Il tentera de s’insérer quelque part demain matin.

FX, Josiane et François se rendent en ville pour faire une tournée de reconnaissance. Le village est charmant, c’est pittoresque. Les gens sont très sympathiques. 

Souper au bateau.

Mardi 7 février

Dans l’avant-midi, François commande son nouveau véhicule automobile. Une première, la commande par courriel d’un modèle que nous n’avons jamais vu en personne. Seulement des photos et des vidéos sur Youtube. Nous aurons la surprise au mois de juillet. 

Pizza ramenée au bateau pour le dîner.

Dans l’après-midi, nous magasinons dans les petites boutiques. Petits cornets avant le retour au bateau.


En revenant vers Umialtak, nous apercevons le voilier allemand qui est juste devant. En fait, le bateau est exactement au-dessus de notre ancre ! !&?*

Nous allons les voir pour leur parler. Nous voyons notre orin (la bouée orange qui indique où est notre ancre) 10 pieds sous l’eau en plein centre de leur gros voilier.

Nous avons prévu partir à 4h du matin. Le couple d’Allemands disent que ce n’est pas grave, nous les réveillerons lorsque nous serons prêts à partir. Ce n’est pas idéal mais comme le mari quitte  en Allemagne pour deux semaines, il souhaite que sa femme et sa fille d’une dizaine d’années soient plus proches du bord. 

Souper au voilier. Comme à chaque fois que nous prévoyons partir tôt, nous vivons une nuit difficile pour le sommeil. À 3h, François est réveillé mais il pleut dehors. Nous patienterons jusqu’à 4h.

Mercredi 8 février

À 4h20:

Shaitan, Shaitan, this is Umialtak, Umialtak do you copy ? - Yes.

We are ready to leave. - We are moving.

À 4h20, entre deux averses, nous commençons les manoeuvres. Shaitan avance doucement pour nous permettre d’avancer sur notre ancre mais n’avance pas assez. Nous sommes à 10 pieds de lui...c’est trop près. 

Tout à coup, ils crient REVERSE, REVERSE ! François fait marche arrière toute. En fait, les Allemands souhaitent que nous reculions pour faire décrocher notre ancre. Ils ne comprennent pas qu’avec notre ancre Rocna ce n’est pas possible. Nous finissons par décrocher l’ancre et quitter le mouillage. Tous les équipages des bateaux avoisinants doivent être maintenant réveillés mais ce sont les Allemands qui criaient, pas nous. Nous avions bien avisés les enfants de ne pas crier.

Le vent est de 12 à 15 noeuds mais la mer est forte entre Béquia et St-Vincent. Nous avançons à plus de 7 noeuds avec la grand voile à deux ris et le génois à moitié. 

Une fois derrière l’ile de St-Vincent, nous perdons complètement le vent. Il y a un volcan sur l’ile et les montagnes sont hautes. Le vent est coupé. Nous avançons donc à voiles et moteur.


Entre la pointe nord de St-Vincent et le sud de Ste-Lucie, nous revenons dans une mer agitée. Grosses vagues courtes, rafales à plus de 35 noeuds, vagues déferlantes...le cocktail parfait pour être malade lorsque l’on demeure à l’intérieur du bateau. CA, qui jouait au iPod à l’intérieur, est indisposé et nourrira les poissons.

Le vent est fort mais le courant l’est tout autant. Nous devons donc démarrer le moteur pour contrer le courant qui nous fait dériver vers le large.

Les grains se succèdent à un rythme d’enfer. Parfois, nous voyons à peine la distance d’un bateau. Nous démarrons le radar pour vérifier qu’il n’y a pas d’autres embarcations à proximité. Deux points rouges apparaissent dans l’écran et ils sont très proches. Tout à coup, deux voiliers surgissent sur tribord ! Ils sont près mais pas de façon dangereuse. Le radar est très utile dans ces situations.

Nous arrivons à Soufrière à 14h30. Nous qui pensions peut-être arriver en fin de journée, nous sommes très heureux. C’est l’avantage d’une navigation sportive, le bateau se déplace rapidement.

Une chaloupe vient à notre rencontre, Peanut veut nous aider à attacher le voilier sur la bouée. Nous avons beau lui dire que nous n’avons pas besoin de lui, il est sur la bouée lorsque nous arrivons. 20 EC pour attacher deux cordes que nous rattacherons un peu plus tard... C’est comme acheter la paix pour ne pas avoir de problème avec les locaux. Nous sommes maintenant des clients de Peanut, les autres ne nous importunerons pas. Nous avons une belle vue sur les fameux pitons de Ste-Lucie


Nous allons faire nos formalités d’entrée à Ste-Lucie. Nous payons aussi pour le mooring. Petite randonnée dans le village avec un arrêt à l’information touristique. Nous faisons des emplettes à l’épicerie.

Nous prenons une pause bière chez Skipper’s. 10 EC pour 3 bières avec accès internet illimité ! Dommage que nous soyons ici que deux nuits...


Nous prenons nos courriels à distance. L’équipage québécois de Croquebleu souhaite que nous nous rencontrions. Ils sont à Rodney Bay, ils viendront nous rejoindre demain.

Jeudi 9 février

En avant-midi, les gars font des études, François frotte l’inox. Plus tard, nous plongeons sous le bateau. Il y a plein de poissons et de corail. François en profite pour gratter la coque et enlever les indésirables. 

Nous dînons au bateau. Par la suite, nous avons la visite de Simon, Marie-Noëlle et leurs trois enfants. 

Nous jasons ensemble quelques minutes au bateau et allons faire la visite du jardin botanique et de Diamond Falls.


C’est une rencontre très intéressante. Par contre, Croquebleu se dirige vers le sud et nous vers le nord. Nous devrions nous revoir plus tard lorsqu’ils auront amorcer leur route vers le nord.

Nous retournons chez Skipper’s pour avoir accès à Internet.

Petit appel à Montréal pour souhaiter un bon anniversaire à la mère de François. 


Souper au bateau et soirée cinéma par la suite.

Vendredi 10 février

À 9h30, nous quittons le mooring vers Anse-la-Raye. Ce soir, c’est le Fish Friday. Selon le guide de Josiane, c’est un gros événement qu’il ne faut pas manquer.

À 11h30, nous sommes ancrés après deux tentatives.

Dîner et études (pénibles) pour les jeunes.

Vers 15h30, visite du petit village.


Les maisons sont toutes petites, certaines de la grosseur de nos cabanons à jardin ! C’est très pauvre. Il y a une belle église. Nous découvrons aussi une petite boulangerie traditionnelle au four à bois qui fait le pain typique de Ste-Lucie (le té-té pain).

Les gens sont très sympathiques et nous invitent au Fish Friday de ce soir.

À 18h45, nous allons au village pour le souper de poissons et fruits de mer. Partout des BBQ sont installés. Plein de petits kiosques qui vendent différents produits de la mer: du mahi-mahi, des langoustes, des crevettes, des galettes panées et leurs accompagnements.


Nous allons d’abord à la boulangerie pour acheter des strudels à la noix de coco, des biscuits à la noix de coco et des té-té pains. 18 items pour 19 EC ! Et c’est délicieux !

Nous choisissons un kiosque et dégustons un excellent souper à l’exception de CA qui ne veut pas de poisson...il se contentera du pain.

De retour au bateau vers 20h, nous lisons et dodo.

Samedi 11 février 

À 9h, nous relevons l’ancre pour amorcer notre remontée vers Rodney Bay. Une grosse branche est coincée dans la chaîne. Josiane, d’un habile coup de pied Ninja, la dégage ! 

Petite navigation avec rafales de vent mais aucune mer car nous sommes sous le vent de l’ile. Nous entrons dans le lagon de la marina à 12h. Nous sommes installés au mooring numéro 17, tout juste en face de la villa louée par les parents de Josiane. Le complexe The Harbour semble très luxueux.

Juste comme nous arrivons, Paul un québécois vient nous voir. Il nous avait envoyé un courriel pour acheter Umialtak. Finalement, il a trouvé un bateau qui lui convenait. Il navigue dans le secteur.

Nous découvrons Rodney Bay. Premier arrêt au Burger King pour le dîner. Par la suite, visite au IGA pour l’épicerie. C’est très touristique. Aucun rapport avec Soufrière ou Anse-la-Raye.

Nous allons à la marina pour payer notre mooring. Petite visite à nos amis de Papillon qui sont à la marina. Nous visitons les alentours de la marina et prenons une belle douche...chaude !

Souper: steaks sur le BBQ et cinéma en soirée.

Nos amis belges de SAS3 quitteront la Martinique demain pour venir nous rejoindre avec l’équipage d’Otter. De belles rencontres à venir !

Dimanche 12 février - Arrivée de nos visiteurs

Lever hâtif car nous sommes excités de l’arrivée de nos visiteurs. François lave toute la coque avec du vinaigre pour enlever le sel accumulé. 

Nous allons faire les courses au IGA pour préparer un souper de bienvenue aux parents de Josiane ainsi qu’à Anne-Marie et Michèle.

Préparation du repas et ménage en début de p.m.

À 15h, nous sortons du lagon en annexe pour aller voir si nos amis Ann et Stéphane de SAS3 sont arrivés. Ils ne sont pas là. Nous reviendrons demain car ce soir, le programme est chargé.

À 16h15, la navette ramenant nos visiteurs de l’aéroport arrive. 


Quelle joie de les retrouver après 7 mois!

Nous visitons la villa. C’est magnifique. Sur quatre étages directement au bord de l’eau. Umialtak est juste en face.

5 à 7 au champagne et souper sur Umialtak. 


Lundi 13 février

Les jeunes sont énervés et à 7h ils sont debout prêts à sauter dans l’annexe pour aller déjeuner à la villa. François qui, 90% du temps, est le premier debout, est le dernier ce matin.

Nous déjeunons ensemble. Par la suite, Bobo, FX et François se rendent dans la baie pour voir si SAS3 est là. Ils sont arrivés. Après un brin de jasette avec Stéphane, Ann et l’équipage d’Otter arrivent en annexe. Nous prenons un rafraichissement ensemble et nous allons faire nos courses par la suite. Rendez-vous pour le 5 à 7 sur SAS3.

Dîner à la villa. Dans l’après-midi, nous nous rendons à la plage de Réduit. Après négociation pour les chaises longues et les parasols, nous sautons tous à l’eau. L’eau est bonne (29 degrés).


Retour au bateau et à la villa pour se préparer. Visite à l’épicerie et au Wines and spirits.

Deux voyages pour amener tout le monde sur SAS3.

Nous passons encore un beau moment. C’est toujours agréable de rencontrer Ann et Stéphane. Nous rencontrons aussi l’équipage d’Otter pour la première fois. Ils sont très sympathiques et cela sera un plaisir de les revoir dans les iles françaises plus tard en mars.

Pour le retour, Stéphane utilise son annexe pour venir reconduire une partie de notre groupe. Il est un peu tard pour amorcer la cuisson d’un souper. Domino’s Pizza fera notre bonheur pour ce soir.

Mardi 14 février

Lever un peu plus tard qu’hier. Nous nous préparons à sauter dans l’annexe quand nous recevons la visite de Patrice du voilier canadien Raftan. Originaires de Kingston en Ontario, ils sont en navigation pour un an.

C’est Croquebleu qui nous avait parlé d’eux. Le monde est petit !

Déjeuner à la villa. Petite session sur les chaises longues avant le départ à la plage. Umialtak en arrière-plan.


François met le site internet à jour. Les gars font de l’école avec leur grand-père.

Dans l’après-midi, visite à la plage. Nous jasons avec Julie et Patrice de Raftan ainsi qu'un équipage danois. François reçoit un massage d'une heure directement sur la plage sous un palapas (un parasol en paille). C'est dur la vie à Ste-Lucie ! Ne vous en faites pas, j'essayais de ne pas penser à vous au bureau !

Vendredi, ce sera le tour de Josiane.

Retour à la villa pour le souper. Demain, c'est le tour guidé pour visiter l'ile.

Mercredi 15 février

Lever et déjeuner à la villa. Tout le monde est en forme. Notre chauffeur arrive à la guérite à 8h10. À 8h30, nous sommes tous installés et prêts à partir pour une journée de découverte à travers l'ile de Ste-Lucie.

Notre premier arrêt s'effectue à Castries, la capitale. Nous visitons le marché, les boutiques hors taxes et la cathédrale.


Nous continuons notre route vers Marigot Bay. Petit arrêt pour admirer la vue. 

Nos amis belges SAS3 et Otter sont mouillés dans la baie. Il n'y a aucun accès par la route, seulement par la mer.


 
Nous poursuivons vers Anse-la-Raye. L'équipage d'Umialtak y était vendredi dernier pour le Fish Friday. L'épicerie ressemble à un magasin général.



Nous arrivons à Soufrière pour le dîner.  Les deux pitons sont dans les nuages.

Nous mangeons dans un buffet créole au Morne Coubaril Estate. La nourriture est excellente. 



Malgré le temps maussade de la journée, nous faisons le tour guidé des installations historiques. 
François-Xavier et CA apprennent à retirer l'enveloppe coriace de la noix de coco. Un exercice exigeant une bonne technique et une force physique appréciable.


 
Nous revenons vers Rodney Bay avec un petit arrêt à la distillerie de rhum pour une dégustation (3 US$ pour goûter une quinzaine de produits !). Nous passons devant le volcan mais la pluie est forte et nous demeurons dans le véhicule. Ça sent fortement le soufre et nous apercevons les fumeroles.



Avant de rentrer, nous arrêtons au Mega J (genre Costco) pour faire de l'avitaillement pour le bateau et la villa. Retour à The Harbour vers 16h30.

Souper et visionnement de Crocodile Dundee à la villa.

Jeudi 16 février

Il fait très beau ce matin. Les jeunes dorment tard. Déjeuner à la villa.

Vers 10h, nous quittons avec Umialtak pour aller vers Pigeon Island.  Nous mouillons juste devant le petit quai de débarquement.




Nous faisons de l'apnée près du bateau. Par la suite,  nous visitons les vieilles fortifications.



Une autre petite session d'apnée et retour au bateau. Nous sortons en voile pour faire quelques virements de bord dans la baie. Bobo est notre skipper pour aujourd'hui.






Retour à la villa pour le souper. 

Vendredi 17 février

Petite averse vers 6h mais dégagement par la suite. Après le petit déjeuner, les gars font des travaux scolaires. 
C'est beaucoup plus facile avec les grand-parents qu'avec les parents ! 



En après-midi, visite à la plage de Réduit. Après une petite saucette, c'est au tour de Josiane et sa mère d'opter pour le massage sur la plage.



Au retour, nous nous préparons pour nous rendre au Jump Up à Gros Islet. Le Jump Up, c'est une activité dans la rue avec de la nourriture et de la musique. 
Ça attire les touristes mais aussi les locaux. L'ambiance est sympathique même si le niveau sonore de la musique est élevé.



Nous prenons un taxi pour nous rendre là-bas. À première vue, le nombre de kiosques de nourriture est très limité par rapport au Fish Friday de Anse-la-Raye. 
Après quelques minutes, tout le monde a trouvé un repas qui lui plait. Sauf pour Charlot, qui comme au Fish Friday, ne veut rien manger de ce qui est proposé.



Vers 20h30, nous revenons à la villa. Certains demeurent à la villa et d'autres se dirigent au Casino de Ste-Lucie.

Le casino est juste en face de la villa, nous n'avons même pas à prendre un taxi. 

Nous passons près d'une heure là-bas. François sortira de là avec un profit de 15 US$, l'équivalent d'une nuit au mooring !  C'est mieux que rien.

Samedi 18 février

En avant-midi, relaxation à la villa et petit magasinage dans les boutiques avoisinantes . Dîner.



En après-midi, visite à la plage de Réduit. Retour à la villa pour se changer.

Souper au Bay Gardens Beach Resort. Buffet sur la plage avec musique d'un groupe local. L'ambiance est super et la nourriture de grande qualité. 



Plus tard en soirée, démonstration de danse style Carnaval. Josiane, Anne-Marie et Michèle dansent et se costument. Soirée très agréable.



Retour à pieds à la villa.



Dimanche 19 février

Josiane et François réalise la planification du calendrier jusqu'à notre retour à Montréal. Il reste encore beaucoup à voir et le temps passe.

À 9h, déjeuner à la villa. 



Anne-Marie et Michèle quittent la villa à 11h pour se rendre à l'aéroport. Déjà le retour pour elles.

Les gars font des travaux scolaires. Cuisson de la dinde en p.m.




Lundi 20 février

Avant-midi à la villa. En après-midi, visite à la plage de Réduit.

Vers 16h, Josiane et FX vont en annexe à la recherche de l'équipage de Dame Licorne. Lucie et Marc-Antoine arrivent tout juste dans la baie.

Nous les invitons à venir souper à la villa. Ils apporteront une partie de leur dernière pêche, une grosse dorade de 30 lbs.

Nous allons faire les courses à l'épicerie.

À 18h15, FX va chercher Marc-Antoine et Lucie. Nous passons de beaux moments à discuter. La dorade préparée par Marc-Antoine est excellente.

Retour au bateau et dodo. Demain, nous quittons avec Umialtak.

Mardi 21 février

À 7h, c'est le déjeuner et les préparatifs à la villa. Départ du lagon à 8h, direction Soufrière. Le vent est léger à 15 noeuds. Nous avançons à voiles et moteur. Tout le monde est à l'aise avec cette navigation paisible.


 Nous apercevons les pitons...


Nous arrêtons à Soufrière pour faire de l'apnée à Bat cave. Notre expérience est plus positive que lors de notre première visite. 



Il y a moins de houle et l'eau est plus claire. Bobo, Josiane et François en profitent pleinement. 



Vers 14h, nous quittons vers Marigot Bay pour y passer la nuit. En approchant de la baie, une chaloupe motorisée vient à notre rencontre pour nous vendre un mooring. Nous le suivons. Il nous dirige vers une première bouée mais Umialtak est trop long, nous touchons la bouée derrière. Nous ne sommes même pas encore attachés,
que les vendeurs du temple se dirigent vers nous ! Un veut nous vendre des bananes, l'autre des colliers, l'autre des tortues en céramique ! François s'énerve... 
Commençons par nous installer, nous verrons le magasinage ensuite !



Comme  Umialtak est trop grand, le jeune nous amène à une autre bouée, plus au fond de la baie. C'est mieux. Après quelques minutes, nous sautons dans l'annexe pour aller découvrir les commerces à terre. Beaucoup de boutiques souvenirs et une petite épicerie avec des prix très élevés. Il y a une base des bateaux de location Moorings. De beaux condos  se retrouvent dans la montagne. 



La baie est magnifique mais il y a beaucoup de bateaux. Nous sommes loin de la petite baie déserte...

Nous retournons au bateau pour le souper. Steaks sur le BBQ et une bonne bouteille de St-Émilion Grand Cru. Les gars jouent au cartes après le souper. 



Nous terminons la soirée avec une bonne bouteille de Porto... question de bien dormir. Ce ne sera pas vraiment le cas car le bateau sera copieusement arrosé par plusieurs averses durant la nuit nous obligeant à fermer et ouvrir les hatchs à plusieurs reprises. 

Mercredi 22 février

Même au lever, il pleut encore. Pas longtemps, trois à cinq minutes au plus mais à chaque fois, il faut fermer tous les hatchs. Vers 10h, nous quittons Marigot Bay en direction de Rodney Bay. Le beau temps s'installe.

Le vent est plus fort qu'hier (20 à 27 noeuds) et nous sommes au près serré. De nombreuses rafales descendent des montagnes. Nous enroulons le génois un peu plus et le bateau gite moins. 

Aujourd'hui, c'est la fête de l'indépendance de Ste-Lucie et un gros navire de l'armée britannique est mouillé à Rodney Bay depuis hier puisque le prince Edward est de passage à l'occasion du jubilé de la reine Elizabeth II.



Nous arrivons à la villa vers 12h30. Dîner au bateau.

Après-midi calme à la villa.  Vive la climatisation et la douche!! Souper. Soirée cinéma.

Jeudi 23 février

Tôt le matin, nous débutons la préparation d'une grosse sauce à spaghetti. Achats au IGA et un bon coup de main de tout le monde dans la cuisine pour couper les légumes. Nous mettons la sauce dans des pots Masson. Nous avons notre autoclave à bord ce qui nous permet de cuire sous pression, donc à très haute température. Avec ce processus, nous pouvons conserver les pots plus d'un an à température de la pièce. 

C'est très pratique les pots Masson pour les soirs où nous n'avons pas le goût de cuisiner. Par contre, préparer la sauce et le processus de mise en pot est long.



C'est une belle journée pour cuisiner car le temps est nuageux. Après le dîner, FX, Josiane et ses parents vont à la marina pour découvrir les boutiques. 
François reste à la villa pour faire l'école avec Charles-Antoine. Un bel après-midi d'études agréable et productif. Bravo Charlot !

Souper à la villa et écoute d'un petit film après le repas.

Vendredi 24 février

Un peu de rangement dans le bateau pour ranger tout le lavage que nous avons fait hier. Nous avons même lavé les housses des coussins de cockpit. 

En après-midi, nous allons à la plage de Réduit. Josiane, Bobo et François font de l'apnée mais l'eau est trouble.


Bobo avec sa petite bière locale, la Piton

FX fait des travaux scolaires au retour. Souper Domino's Pizza à la villa. Magasinage de souvenirs après le souper. Visite au Casino par la suite.

Samedi 25 février

En avant-midi, nous allons faire de l'avitaillement pour la prochaine semaine. Nous congelons de la viande à la villa pour mettre dans notre congélateur.

En après-midi, ce sont les dernières activités à la plage. La mère de Josiane se fait donner un massage sur la plage. Josiane s'achète des robes soleil.

 François, Charlot et FX louent une motomarine pour s'amuser dans la baie. Nous avons beaucoup de plaisir durant 30 minutes. Car 30 minutes, c'est assez !



Retour à la villa pour ramasser la nourriture dans le frigo et ramener nos choses sur Umialtak. 

À 18h45, nous quittons pour le restaurant français La Terrasse. Bobo nous invite pour célébrer l'anniversaire de la mère de Josiane. 
Nous soulignons aussi notre dernière soirée ensemble avant quelques mois. 



Le nouriture est excellente et nous passons une soirée très agréable.


Dimanche 26 février

Ce matin, c'est le départ des parents de Josiane. Ce soir, ils auront les deux pieds dans la neige plutôt que dans le sable. À 11h, le taxi arrive.
Encore une séparation difficile... mais il faut voir devant. 

Dîner au bateau. En après-midi, Josiane et François vont rencontrer Marc-Antoine et Lucie du voilier québécois Dame Licorne qui nous donnent leurs conseils concernant la suite de notre voyage. Les garçons avancent leurs travaux scolaires durant ce temps. 

Sur Dame Licorne, nous apprenons que la météo de la Martinique annonce de très forts vents pour la fin de la journée, la nuit et la journée de demain. Ils annoncent un vent de force 7 avec des vagues de 5m entre la Martinique et Ste-Lucie. 

Nous revoyons donc notre décision de partir vers la Martinique demain matin. Nous laisserons passer le vent car nous devons faire une navigation au près serré jusqu'à Ste-Anne et cela ne sera pas agréable avec les vents et le courant annoncés. Nous réévaluerons la situation demain soir.

Lundi 27 février

Comme nous ne partons pas ce matin, nous en profitons pour faire quelques courses. Premier arrêt, les douanes pour faire notre sortie de Ste-Lucie. Ainsi, nous ne serons pas obligés de mettre l’annexe à l’eau demain matin et nous pourrons aussi partir plus tôt. 

En après-midi, Josiane et François vont dans les petites boutiques et à l’épicerie tandis que les garçons avancent leurs travaux scolaires.

Ramassage et ménage du bateau en prévision de la navigation vers la Martinique. 

Vers 17h, Lucie et Marc-Antoine viennent prendre l’apéro sur Umialtak. Nous continuons de recevoir de l’information pertinente pour le reste de notre navigation, entre autres sur St-Barthélémy et St-Martin. 

FX nous prépare une pizza maison pour le souper. Coucher tôt car le départ est prévu pour 7h30 demain matin.