Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Praia, Cap-Vert 16 au 22 novembre

PRAIA, ILE DE SANTIAGO, CAP-VERT DU 16 AU 21 NOVEMBRE 2011 

Jeudi 17 novembre

Vers 10h, nous quittons le bateau en annexe...mais avec les rames. Nous avons décidés de ne pas sortir le moteur. FX trouve que cela ressemble à de l’entraînement physique.

Arrivés au quai, nous sommes accueillis par des Boat boys...ils veulent quelques escoudos en échange d’une surveillance de l’annexe durant notre absence. Nous la barrons quand même ! C’est Mister qui sera notre boat boy.

Nous prenons le taxi pour aller à la banque. Josiane et FX entrent. CA et François attendent dans le taxi. C’est long ! 30 minutes plus tard, ils ressortent avec des escoudos mais en avance de fond sur la Visa. La carte bancaire ne fonctionne pas ici.

Nous revenons au port en taxi pour rencontrer la Policia des frontières. Le policier est sympathique et nous accomplissons rapidement les formalités pour 300 escoudos. Cela avait coûté 1000 escoudos à nos amis Français...trouvez l’erreur !

Nous retournons au bateau pour dîner...et pour améliorer la forme physique de FX !

Vers 15h, nous reprenons le taxi vers le centre-ville pour aller à la Policia maritima. C’est rapide et sans problème. Nous montons vers la haute ville afin d’aller voir les épiceries et trouver un réseau internet. C’est une belle ville. Beaucoup plus belle que Dakar et beaucoup plus riche. Les gens parlent portugais...mais sont de couleur noire.

C’est la ville la plus populeuse, la plus développée et la plus riche du Cap-Vert.

Nous rencontrons Yves et Évelyne attablés à une terrasse. Nous en profitons pour discuter et surfer sur le net. Le lien est très, très lent. Nous parvenons à envoyer des courriels. 

Nous terminons notre après-midi à l’épicerie. C’est cher. Très cher. 299 escoudos (4 $)pour un (1) litre de thé glacé ! Nous en buvons au moins un par jour ! Nous trouverons un substitut ! Il y a de la belle viande fraîche. Nous revenons au bateau en taxi.

Préparation du souper. Lecture et dodo assez tôt. Il est temps que l’équipage se couche car tout le monde est fatigué et les tensions sont vives.

Vendredi 18 novembre

FX et François quitte le bateau vers 10h pour aller vers le centre-ville afin d’utiliser le réseau internet. Nous marchons, cela nous permet d’apprécier le paysage. 


Umialtak au mouillage à Praia. En arrière, le voilier de Yves et Évelyne.

Pour ceux qui s’interrogent, il fait TOUJOURS BEAU. Jamais de pluie. La dernière pluie  significative que nous ayons reçue date de l’Ile de Madère en septembre ! Depuis notre départ, il y a maintenant 20 semaines nous avons eu 5 périodes de pluie (2 ou 3 heures max). 

Nous visitons une quincaillerie (pas un RONA) pour se procurer un cadenas. Nous nous assoyons sur un banc dans le parc où nous avons accès à Internet. Nous croisons Yves et Évelyne qui quittent demain pour Mindelo. 

Nous décidons de manger sur le plateau dans un petit café. Un bon hamburger et un soda pour 1100 escoudos. Nous revenons au bateau à pieds. Nous avions apporté les deux réservoirs de diesel pour les remplir. 5 600 escoudos pour 50 litres.

Mister est toujours là pour nous aider...et cueillir son pourboire.

Après-midi lecture et travaux scolaires. Durant l’avant-midi, Josiane et CA ont lavés les items souillés durant la navigation.

FX prépare de délicieux hot chicken. Une soirée cinéma au programme après le souper. Même le pop-corn sera au menu !

Samedi 19 novembre

Nos amis Français Yves et Évelyne quittent ce matin. Il passe devant nous vers 10h. En passant, il nous disent sur la radio VHF qu’ils ont eu des visiteurs sur le bateau durant la nuit...

Deux jeunes sont montés à bord, sûrement pour voler. Yves les a chassés à coups de machette. Nous savions que ce mouillage n’était pas très sûr mais nous sommes très surpris. François pense à des mesures pour accroitre la sécurité du bateau dans le cas où nous serions les prochains visités.

Nous travaillons sur le bateau pour préparer la traversée. François et FX ajustent la courroie de l’alternateur. François rédige les textes pour le site internet.

Dans l’après-midi, François prépare deux systèmes d’alarme pour nous avertir en cas d’invasion sur le bateau. Nous avions acheté ces systèmes pour des situations où la sécurité serait compromise. Il est temps de les installer.

Le système est relié à du fil à pêche noir qui dans un premier temps parcoure le pont avant. Le second système est installé dans le cockpit arrière. Ainsi, si quelqu’un monte à bord, il s’accrochera les pieds dans le fil ce qui décollera les deux aimants et fera retentir la sirène d’alarme. François réinstalle aussi un troisième système avec détecteur de mouvements dans la descente vers le carré.

Nous serons ainsi alarmer si jamais nous étions importunés. Le bâton de baseball a fait son apparition dans le carré... En cas de besoin. 

Il faut comprendre qu’il vente beaucoup et que le mouillage est rouleur à cause de la houle qui entre. Ainsi, il y a beaucoup de bruits normaux. Il est difficile de détecter une approche à la rame ou même à la nage. 

François considère que nous sommes maintenant bien protégés même si le bateau ressemble à la maison dans Home Alone (Maman j’ai raté l’avion) lorsque le jeune garçon prépare des pièges pour décourager les voleurs qui le poursuive.

Nous espérions un bon souper de langoustes achetées à l’épicerie. François avait un doute lors de l’achat mais nous nous disions qu’au Cap-Vert les langoustes ne sont pas chères ! Notre bon souper était...du vulgaire goberge...imitant la langouste. Nos bec-fins  rejètent leur assiette !

Nous écoutons trois épisodes de l’émission Les Parents et nous couchons...à l’affût de tout bruit suspect. FX a même fermé et verrouillé sa porte de chambre ! 

Nous ne serons pas dérangé dans la nuit. Nous réinstallerons les systèmes pour les prochaines nuits à Praia.

Dimanche 20 novembre

François continue l’entretien du bateau en lavant les fenêtres du dodger et bimini ainsi que des fenêtres du bateau. Le sel est partout ! Le mouillage est poussiéreux à cause de la route ce qui salit le voilier. François a vraiment hâte de lever l’ancre mardi matin.

François et FX monte au centre-ville et croise Albert et Monica, des Français arrivés sur un catamaran hier après-midi. 


Ils nous expliquent qu’un de leur ami s’est fait vider le voilier il y a quelques jours au mouillage où nous sommes. Tout pour réactiver nos alarmes...et foutre le camp le plus rapidement possible ! 

Le départ est prévu mardi matin. Nous devons d’abord accomplir les formalités de sortie, aller chercher de l’argent et faire un petit avitaillement en frais. Nous filerons pour 170 miles vers Mindelo sur l’Ile de Sao Vincente. Nous devrions être là mercredi en fin de journée.

Josiane et CA demeurent au bateau pour faire la classe. CA est toujours aussi motivé...et agréable à travailler ! Josiane est très patiente. CA fera finalement un bon travail. Bravo CA !

Aucun visiteur durant la nuit. Nos systèmes veuillent. Plusieurs bateaux sont arrivés ce qui intimide probablement les voleurs potentiels.

Lundi 21 novembre

Préparatifs pour le départ. Formalités. Banque et avitaillement. 

Nous dînons au Café Chez Sofia. Il ne reste qu'à préparer le bateau pour une journée et demi de près serré...


Départ prévu à 6h demain matin.


La suite... Mindelo, Cap-Vert 23 au 30 novembre