Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Les Saintes - 18 au 25 mars

LES SAINTES - DU 18 AU 26 MARS

Dimanche 18 mars

François débute l’avant-midi en frottant le bateau. Umialtak est couvert d’eau salée. Comme il n’a pas plu depuis notre arrivée, le pont est couvert de sel. L’eau qui éclabousse lors de la navigation dépose du sel partout. François lave donc le pont à l’eau douce et au savon.

Après le dîner, c’est au tour du nettoyage du BBQ. Un peu de frottage d’inox et une petite baignade pour se rafraichir. Tant qu’à flotter dans l’eau...aussi bien frotter ! François gratte donc la coque pour enlever les quelques algues qui commencent à s’y coller. 

À 15h30, c’est l’heure pour FX d’aller plonger avec Stéphane. Josiane et CA les accompagnent en apnée. Ils se rendent sur SAS3 pour aider Ann et Stéphane à embarquer le matériel. François reste au bateau car il a froid suite à sa baignade prolongée.

Les plongeurs se rendent à la pointe de l’Ilet à Cabrit devant nos bateaux. Ann surveille les plongeurs de l’annexe pendant que les autres profitent des fonds marins. C’est magnifique. Encore plus beau que les Tobago Cays, selon FX.


Après 30 minutes de plongée à 5.9 m, les plongeurs reviennent. FX est enchanté. Il aime beaucoup cette nouvelle expérience de plongée. Stéphane est un moniteur calme, prudent et attentif ce qui permet à FX de réellement apprécier son expérience.


CA a été obligé de plonger pour déprendre l’ancre de l’annexe. Il saute dans l’annexe, palmes aux pieds et masque sur les yeux, fait démarrer le moteur. Un autre bon capitaine d’annexe! Josiane et CA reviennent aussi enchantés de leur plongée en apnée. Nous y retournerons avec les Legault!

À 18h, Ann et Stéphane viennent prendre l’apéro à bord d’Umialtak. Nous tentons d’identifier les poissons qu’ils ont observés et planifions la journée de demain. Nous ferons une petite randonnée sur l’ilet à Cabrit.

Les responsables du mouillage passent pour nous proposer de commander des croissants, des chocolatines et des pains aux raisins pour demain matin. Nous passons nos commandes. Tout cela sera livré au bateau demain matin à 7h45. Ça c’est du service !  

Souper, lecture et dodo.

Lundi 19 mars

François, debout dès 6h30, rédige les textes pour le site. À 7h45, le petit bateau nous livre baguette et croissants chauds ! Vive les Saintes !

Les gars font des travaux scolaires.

À 10h30, nous allons chercher Ann et Stéphan et prenons notre annexe car le quai est en très mauvais état. Nous hissons le youyou sur la plage et débutons la marche.

L’endroit est beau, il y a un petit trottoir de ciment qui indique la route à suivre. 


Au sommet, nous sommes récompensés par une vue générale du mouillage et de toutes les iles des Saintes.

















Nous croisons plusieurs petites chèvres ce qui justifie le nom de l’ilet à Cabrit. 


Au sommet, nous retrouvons les vestiges du Fort Joséphine.




















Une belle petite randonnée agréable à deux pas du bateau.


Retour sur Umialtak pour le dîner. Un peu de frottage d’inox et d’études pour CA.

À 14h30, nous quittons vers le Bourg des Saintes pour aller faire des courses. Les jeunes embarquent avec Ann et Stéphane tandis que Josiane et François utilisent Mini-Umi.

À mi-chemin, notre moteur arrête net. Après quelques tentatives, il redémarre mais n’a plus la puissance souhaitée. Depuis l’entretien que nous avons fait faire au Marin, notre moteur est plus mal en point qu’avant. Il sonne bizarre et manque de puissance. Nous arrivons finalement au quai des annexes. L’état du moteur n’augure rien de bon pour l’avenir.

Une fois dans le village, Ann se renseigne pour savoir où obtenir de l’essence pour le moteur de l’annexe. Nous apprenons qu’il n’y a pas de station d’essence aux Saintes ! Aucune possibilité d’acheter de l’essence sur les iles. Il faut aller en Guadeloupe. C’est pour le moins surprenant. L’annexe de Stéphane est à moitié pleine, il pense peut-être devoir se rendre en Guadeloupe pour récupérer 25 litres d’essence. 

Nous marchons en ville pour découvrir le petit village. C’est sympathique mais il y a beaucoup de monde en ville. Les traversiers amènent les touristes de la Guadeloupe et ceux-ci parcourent l’ile en scooters. Nous prévoyions, nous aussi, louer des scooters cette semaine mais lorsque tu marches dans la rue, c’est tannant de toujours devoir se ranger sur le côté.

Nous trouvons deux petites épiceries mais le choix de denrées est très limité. Nous achetons ce qu’il faut pour faire de la pizza.

Au retour, François et Josiane, dans notre annexe, tombent en panne de moteur. Celui-ci s’arrête net et refuse maintenant de redémarrer. Stéphane qui nous suit de près, nous lance un bout et nous prend en remorque jusqu’au bateau.


Au retour, FX prépare sa pâte à pizza maison. Durant ce temps, François étudie le problème du moteur hors-bord. Après deux tentatives, le moteur fonctionne à nouveau. Il est toujours moins performant qu’avant la mise au point mais il fonctionne. L’option de devoir acheter un nouveau moteur est maintenant présente. Le temps nous le dira.

Vers 18h30, suite à la préparation des pizzas, nous nous rendons sur SAS3 pour les faire cuire et les partager avec Ann et Stéphane. Nous profitons aussi de l’Internet pour envoyer quelques courriels. Les garçons sont bien impressionnés de pouvoir écouter le bulletin de nouvelles en direct avec la télévision satellitaire. Retour au bateau.

Mardi 20 mars

François débute sa journée par du frottage d’inox. Par la suite, FX et François vont faire une visite au Bourg pour trouver un endroit avec du Wi-Fi afin de mettre le site internet à jour. Nous trouvons une petite terrasse où l’on sert de très bons smooties aux fruits frais.


Au retour, dîner et baignade autour du bateau. L’eau est claire et c’est très agréable de s’y baigner. 


Par la suite, nous allons faire de l’apnée sur la pointe de l’Ilet à Cabrit en compagnie d’Ann et Stéphane. Les fonds sont intéressants mais il y a peu de poissons aujourd’hui. Charlot s'amuse à faire de la voile avec l'annexe. Il n'en a pas assez de vivre sur un voilier depuis plus de 8 mois, il passe ses temps libres à la voile !




En fin de p.m., Josiane et FX retourne au Bourg avec Ann et Stéphane. FX a même l’occasion de conduire la super annexe de SAS3. Il est ravi ! 




Souper sur le BBQ et petit film en soirée.


Mercredi 21 mars


Aujourd’hui, c’est la visite de l’ile en scooters. À 9h, nous prenons possession de nos trois scooters. Un pour Ann et Stéphane, un pour Josiane et FX et le dernier pour François et Charlot. 


La dame de la location est assez stressée...elle veut absolument voir Josiane avant que François remplisse les papiers ! Elle croit sûrement qu’elle a quinze ans..? Au retour du guichet automatique, Josiane lui mentionne qu’elle a fait du scooter à plusieurs reprises dans sa jeunesse...au moins dix à quinze fois ! 


En réalité, elle n’a jamais conduit de scooter ou de moto de sa vie (c’est la faute de son père !). Comme il faut posséder une expérience minimale pour louer ces scooters, elle améliore donc la vérité...elle a fait (ou regarder faire) du scooter mais elle n’a jamais conduit un scooter ! Elle est même plutôt nerveuse à l’idée d’en faire.


Nous faisons un petit essai devant le commerce et nous embarquons nos passagers. Les routes sont très étroites, les caniveaux sont profonds et nous empruntons une grande montée pour nous rendre au Fort Napoléon. Arrivés au Fort, FX est dans tous ses états. Il dit qu’ils vont se tuer ! 


Josiane a beaucoup de difficultés à tourner et ils passent très près des caniveaux... Nous mentionnons à FX et à Josiane qu’il faut prendre de l’expérience et que cette première montée n’était pas facile pour personne.


Nous visitons le Fort Napoléon. Il y a plusieurs iguanes sur l’ile. 




La visite est intéressante pour le point de vue mais il y a beaucoup de monde. Tous les touristes suivent le même trajet car le Fort Napoléon ferme à 13h30. 




Retour aux scooters. Nous redescendons la pente abrupte et tout se déroule bien. Nous roulons en direction de la Plage de Pompierre. 




Nous enfilons nos maillots de bain et allons faire un peu d’apnée. Nous découvrons un petit récif avec quelques beaux poissons. 












À la sortie de la plage, nous achetons des sandwichs sur baguette pour refaire nos forces. Nous continuons notre randonnée vers l’Anse Crawen en passant par Le Bourg. 


Charlot et FX changent de scooter. C’est beaucoup plus facile ainsi. Josiane est maintenant en plein contrôle. Elle démarre presque sur la roue arrière !




Après une petite baignade, nous visitons l’Anse Figuier, la Grande Anse et la Baie du Marigot. À 15h, nous revenons au Bourg pour remettre nos scooters. L’ile est toute petite et nous avons parcouru tout le territoire. 


Le scooter, c’est comme la motomarine, c’est agréable durant quelques temps, par la suite on se lasse du bruit et de l’odeur. Il faudrait que la municipalité des Saintes songe à des scooters électriques, moins bruyants et surtout moins polluants. FX, lui, voudrait bien continuer à se promener.




Un petit sorbet au coco pour nous rafraichir au retour. Nous avons eu beaucoup de plaisir et revenons au mouillage pour une baignade rafraichissante. 

Josiane fait des biscuits au gingembre et prépare le souper.




Match de scrabble (remporté par Charlot) , lecture et dodo.


Jeudi 22 mars


Ce matin encore, notre livraison de baguettes, croissants, pains au chocolat et pain aux raisins arrive à 7h30. C’est délicieux, un bon croissant chaud frais du matin ! 

LSM nous livre cela directement au mouillage.




François rédige les derniers textes pendant que FX et Josiane font une petite expédition en kayaks. Encore aujourd’hui, il fait beau et chaud.




Pour Charlot et François, visite au Bourg pour mettre le site à jour et prendre les courriels.

Les gars s’amusent avec l’annexe. Ils font une tentative avec le cerf-volant de puissance. Charlot préfère la technique du hamac comme voile.


Vendredi 23 mars

François débute la journée en frottant la coque pour enlever le sel. Ce n’est pas la tâche la plus agréable mais il faut bien le faire. 

En navigation, l’eau salée qui éclabousse la coque laisse un dépôt de sel. Au soleil, ça cuit sur la coque. Avec une coque de couleur foncée comme la nôtre (et celle de SAS3), le sel est rapidement identifiable. Comme nous voulons que notre bateau demeure en excellent état, nous frottons.

Première étape, vaporiser du vinaigre blanc pur sur la coque et essuyer avec un linge. Deuxième étape, vaporiser de l’eau douce pour enlever le vinaigre et essuyer avec un linge. Troisième étape, polir avec un linge sec ou comme nous l’avons fait, cirere la coque. Il faut éviter le plein soleil car la coque devient alors trop chaude.

 

Comme c’est long, François fait un côté par jour. Il faut aussi ménager son épaule gauche qui n’aime toujours pas les mouvements de bas en haut.

En fin d’avant-midi, pendant qu’Ann frotte sa coque, Josiane, FX et CA plongent derrière le bateau. Pendant le dîner, Josiane s’aperçoit qu’elle a perdu sa montre ! Nous plongeons avec nos masques derrière le bateau, nous croyons l’apercevoir mais nous sommes dans 50 pieds d’eau. Difficile de voir aussi profond. 

François nage jusqu’à SAS3 pour demander à Stéphane s’il veut améliorer ses statistiques de récupération de matériel perdu. Gentiment, il accepte de venir avec son matériel de plongée. François retourne au bateau chercher l’annexe pour embarque le plongeur et son équipement.

Stéphane plonge sous le bateau durant de nombreuses minutes. Il semble que ce que nous avions vu n’est pas une montre car il passe au-dessus sans s’arrêter. Il continue avec ses recherches durant plus de 30 minutes. FX et CA le surveillent de près à la surface en apnée.

Stéphane remonte à la surface...avec la montre dans les mains ! 


Les statistiques de récupération viennent de s’améliorer. Josiane est contente de retrouver sa montre Swatch. C’est l’attache qui s’est brisée lors du plongeon. Merci beaucoup Stéphane !

Un peu plus tard, FX et François accompagnent Ann au Bourg pour faire des courses. FX est, encore une fois, fier de conduire l’annexe de SAS3.

Au retour, lecture et baignade. Nous préparons une lasagne pour le souper.


Après le souper, nous écoutons le Bye Bye 2011. Il est jamais trop tard ! Nous rions plusieurs blagues mais il y a certaines que nous ne comprenons pas. Neuf mois hors du pays, ça éloigne de l’actualité québécoise.

Samedi 24 mars

Au lever, livraison des croissants, chocolatines et baguettes. François frotte la coque côté bâbord. FX vient lui donner un coup de main avant que le bateau ne pivote au soleil. 
















Le travail est bien fait et la coque est resplendissante. Le prochain cirage devrait se faire aux Iles-de-la-Madeleine car nous n’avons plus de cire 24 carats.

FX et Josiane vont plonger sur l’autre pointe de l’Ilet à Cabrit. Josiane revient enthousiasmée d’avoir vu autant de poissons. 

Visite au Bourg pour magasiner, prendre les courriels et mettre le site à jour. 


Ce soir, souper au Café de la Marine pour Ann, Josiane, Stéphane et François. Les jeunes écoutent un film au bateau. Nous passons une soirée très agréable.


Dimanche 25 mars

Aujourd'hui, un peu ménage et de ramassage après plus d'une semaine aux Saintes. Comme nous quittons demain matin, il faut préparer le bateau. Nous en profitons pour accomplir la liste des choses à faire... Les jeunes frottent l'annexe, CA en équilibre sur l'échelle de plongée !


Josiane cuisine de bons biscuits. Certains iront vers SAS3 afin de remercier Stéphane de la récupération de la montre.

Vers 15h, nous allons faire de l'apnée sur la pointe de l'Ilet à Cabrit. François-Xavier fera sa troisième plongée avec Stéphane. 
Comme dit Xavier, ce sont Les Dimanches plongée avec Stéphane...car cela fait trois semaines qu'il plonge avec Stéphane et, toujours le dimanche. 



Il est bien heureux de découvrir les fonds marins. Ann plongera par la suite avec Stéphane. Nous apercevons plusieurs poissons et du corail intéressant.



Au retour, douches et préparation du repas. En soirée, lecture pour certains, cinéma pour d'autres.

Lundi 26 mars

François debout à 6h prépare le bateau pour partir. Un peu plus tard, le reste de l'équipage se prépare. Nous quittons vers 7h15. 

Le vent est assez faible. Nous avançons à voiles et moteur pour le départ. Après quelques minutes, le vent tombe complètement. Nous continuons à moteur. Compte tenu de ces éléments, nous décidons de prendre la direction de Pointe-à-Pître plutôt que de St-François comme prévu. Nous pourrons ainsi voir un technicien pour notre moteur hors-bord qui éprouve de sérieuses difficultés.

Nous accostons au ponton des Méga-Yatchs car c'est la seule place disponible. Il faut jeter l'ancre et reculer entre deux catamarans ! Il faut aussi descendre l'annexe car nous serons arrière au quai. Un homme de la marina nous donne un coup de main. Une fois bien amarré, Josiane revient en disant que si nous voulons de l'électricité 110 volts à 60 hz, il faudra déménager ! Vers 16h, une place se libèrera sur un autre ponton. Le capitaine n'est pas chaud à l'idée...! De plus, sur l'autre ponton il y a une forte odeur de m_ r _ e... Ça sent plus qu'à Dakar ! 

Le capitaine se résout à changer de place et vers 16h30, nous relevons l'ancre et nous dirigeons vers l'autre ponton. Il faut encore entrer l'arrière en premier. C'est difficile de manoeuvrer entre les bateaux, les bouées avec un vent de travers. Le préposé de la marina nous aide. 

Nos nouveaux voisins sont très nerveux...la dame nous dit que son bateau est SUPER FRAGILE... Croit-elle que l'on va la toucher ? Nous sommes à plus d'un mètre de leur bateau et nous avons des défenses ! Nos autres voisins sont beaucoup plus calmes. De toute façon, nous entrons bien droit à notre place. Il y a seulement à l'avant que c'est long à attacher l'amarre car elle n'est pas assez longue...il faut changer. Nous sommes finalement attachés au quai sans problème.

Nous branchons l'électricité et ça fonctionne ! Hourra ! Nous allons chez Fred Marine pour notre moteur hors-bord. Malgré qu'il soit très occupé, il accepte de voir le moteur demain matin à 7h30. Petite visite à l'épicerie et souper au bateau.