Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Les Iles de la Madeleine
Une maison aux Iles
 

Les Iles-de- la-Madeleine une passion contagieuse...

 

Depuis 1998, nous y passons toutes nos vacances estivales avec notre fils aîné. C’est donc dire que depuis l’âge d’un an, F.-Xavier passe tous ses étés aux Iles. Nous apprécions tout particulièrement les plages, l’accueil des madelinots et bien sûr, le vent quasiment toujours présent. François en profite pour faire de la planche à voile surtout quand le vent souffle à plus de 25 nœuds. François avait découvert les Iles grâce aux parents de son meilleur ami qui avaient eu le courage d’amener 3 jeunes de 16 à 18 ans ans aux Iles pour faire de la planche et de la voile pendant leurs vacances. Revenu avec ses parents l’été suivant, François y avait rencontré de jeunes madelinots avec qui il était resté en contact mais avait par la suite perdu de vue lors de ces années d’étude à l’université. Le contact avait été repris lors de nos séjours familiaux et estivaux aux Iles.
 

En surfant sur le net, François trouve une jolie maison traditionnelle des Iles à vendre. Il contacte l’agent d’immeubles qui lui fait part de l’état de la maison. La maison est vide depuis un an et propriété de la SCHL. Notre ami des Iles visite la maison et confirme les dires de l’agent. Nous achetons donc la maison sans même la voir. Débutent alors les achats pour meubler toute la maison et les démarches pour envoyer tout ce bazar aux Iles. Finalement nous louons un conteneur qui sera rempli au port de Montréal, aux hangars de la CTMA.  Parents et amis y vont de leur contribution en nous donnant différentes choses : serviettes, vaisselle, couvre-lits et bien d’autres.
 

François, enseignant au niveau collégial, ne peut prendre congé avant le weekend de Pâques. Le conteneur bien rempli est envoyé aux Iles. Il sera livré devant la maison. Nous partons pour un bref séjour de quatre jours avec les enfants et Bobo (père de Josiane) afin d'aménager le tout. 
 
De Souris nous traversons vers les Iles à travers les glaces. Nous avons très hâte de voir la maison que nous avons achetée. Nous espérons ne pas être trop déçus. Quelle folie! En arrivant, nous aurons à vider le conteneur pour pouvoir installer les lits et enfin dormir dans NOTRE maison. Vers 19 h, nous débarquons aux Iles et visitons enfin notre nouvelle acquisition. Surprise! Elle est au-delà de nos espérances, en bien meilleur état! De plus notre ami Christian a déjà vidé le conteneur avec deux de ses amis. Un bel exemple de la générosité et de l’entraide des madelinots!
 

L’été suivant nous avons refait la toiture aidés par les parents de François puis quelques travaux de peinture intérieure. Au fil des ans, nous apportons différentes améliorations à la maison. En 2005, ce sont des travaux majeurs : installation d’un Bay window et peinture extérieure de toute la maison. De brune (à l’achat, sur les photos, on la croyait verte) elle deviendra rouge framboise et verte. Nous en profitons pour refaire le bardeau de cèdres à plusieurs endroits. C’est très exigeant mais nous voulons conserver le style architectural des Iles. Encore une fois, les papas nous aident pour cette importante corvée.
 
François se rappellera longtemps de cet été à cause de ses blessures au dos et aux épaules. Il n’aura pas lésiné sur les coups de pinceaux, y allant d’une couche de fond et de deux couches de peinture partout. Le fameux vent des Iles, tant apprécié en planche à voile, complique les opérations à maintes reprises.

 
François blessé, F.-Xavier et Josiane s’initient alors au cerf-volant de puissance (kite), activité qui gagne en popularité aux Iles au détriment de la planche à voile.