Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            L'achat en 2008
Encore une fois, tout commence avec Internet.
 
De retour du congé des Fêtes (les fêtes familiales et un séjour d’une semaine aux Iles), François voit, sur un site de vente de bateaux, un superbe voilier à vendre. Selon la description, ça répond à plusieurs de nos critères de recherche…à part le prix. À tout hasard, François envoie un courriel pour obtenir quelques informations supplémentaires. Dix minutes à peine après l’envoi de son courriel, le propriétaire téléphone. Il s’agit du voilier dont on avait entendu parler lors de notre formation à Saint-Paul-de-l’Ile-aux-noix. Depuis deux étés, le voilier a été ramené du Texas et reconditionné en prévision d’un grand départ mais finalement ce dernier a été annulé. Le voilier est donc à vendre.
 
Nous n’avions pas prévu acheter notre voilier tout de suite, le budget est organisé pour un achat en 2010 mais voilà une opportunité à saisir peut-être.
 

Nous organisons une première visite au voilier. Excités, nous découvrons ce dériveur intégral en acier construit en 1994 par le québécois Denis Guitard selon un plan Caroff, il s’agit du modèle Super Disco. La finition intérieure en bois nous plaît tout de suite. À peine arrivés, les garçons choisissent leur cabine. Les équipements technologiques sont nombreux et récents. UMIALTAK, voyageur des mers en innu, nous a immédiatement séduit.
 

Les discussions et réflexions commencent. On laisse passer et on prend la chance de trouver un voilier semblable dans deux ans. Risqué car il est rare de trouver un tel bateau au Québec, dédouané et répondant à tous nos critères de recherche.

 
La tension monte d’un cran. Il faut revoir notre budget, parler à notre conseiller financier, analyser les enjeux, les conséquences.
 
Une visite plus technique du bateau est organisée avec des spécialistes. Le compte-rendu est positif, il s’agit d’un bon achat surtout en fonction de notre projet. Ce n’est pas un bateau pour naviguer au lac Champlain. François profite d’une visite au salon nautique de Montréal pour discuter avec des personnes qui connaissent le bateau et le propriétaire actuel.
 
Tous sont unanimes, c’est un bon bateau!
 

Les négociations s’entament donc! Un autre acheteur se manifeste, il faut faire vite. Finalement la transaction est conclue le 4 mars 2008.
 

Nous voilà maintenant propriétaires de 2 voiliers (3 si on compte le Laser!). Port’eau est mis en vente. Peut-être faudra-t-il le rapporter pour le vendre plus facilement.
 
Il sera finalement vendu aux Iles de la Madeleine.