Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Ile de Terceira 9 au 13 août
 ILE DE TERCEIRA - DU 9 AU 13 AOÛT

Lundi 10 août

Au lever, François va enregistrer le bateau à la marina. Le personnel s'occupera aussi de télécopier nos papiers aux autorités de l'immigration. Josiane et les jeunes font un peu de repérage dans les environs. Ils ont trouvé un endroit pour louer une voiture et un petit café pour dîner.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous prenons donc un bon petit lunch pour 18 euros (avec des pâtisseries et de la crème glacée) et nous réservons une voiture pour jeudi. Nous marchons dans la ville qui offre une architecture remarquable. Nous nous renseignons sur les visites à faire. Nous visitons le grand parc jardin public qui compte plusieurs plantes luxuriantes.
 
Nous marchons vers le Continente (grosse épicerie). Il fait chaud, très chaud au soleil. Dans une rue de maisons privées, nous apercevons une porte ouverte... il s'agit d'un barbier ! Josiane et les jeunes taquinent François pour qu'il se fasse couper les cheveux. Aussitôt dit, aussitôt fait. François se retrouve assis sur la chaise du barbier (modèle des années 50) dans une atmosphère particulière...assez différente du salon de coiffure où l'on offre un expresso ou une petite coupe de vin rouge !

Pas de problème...un barbier c'est professionnel ! François essaie de lui expliquer la coupe qu'il souhaite mais il ne comprend ni l'anglais, ni le français... Il débute avec le clipper et semble habile. Après quelques minutes, ça semble très bien jusqu'au moment où il peigne les cheveux sur le côté en proposant du gel gras...non merci ! En faisant des signes, François lui indique de couper égal partout et pas de petite séparation sur le côté ! Neuf (9) euros bien investis car il fait beaucoup moins chaud.

Nous faisons quelques courses à l'épicerie et retournons au bateau. Visite à la plage tout près de la marina. Il y a beaucoup de monde. Une plage au centre-ville, c'est populaire. Tout le monde à la douche payante et préparation des hamburgers sur le BBQ (toujours très performant...). Petite marche dans les environs. Au retour, en prenant nos courriels nous avons des nouvelles de l'Arrache-coeur. Ils ont dû rebrousser chemin vers Horta car leur pilote automatique ne fonctionnait plus même après la récente réparation...Comme quoi ce n'est pas mieux avec un bateau neuf !
 

Mardi 11 août

Nous préparons un lunch pour une expédition sur le Monte Brazil, la colline tout près de la ville. Nous quittons vers 11h. Ascension assez facile mais il fait chaud ! En montant, nous découvrons de succulentes mûres. Il en reste peu car les randonneurs ont fait comme nous. De belles grappes sont visibles mais totalement inaccessibles ! Trop hautes ou trop éloignées...et les épines ne donnent pas le goût d'essayer de forcer le passage. Nous en récupérons quand même quelques unes pour notre consommation immédiate.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Josiane et le Monte Brazil en arrière-plan
 
Nous redescendons le Monte Brazil pour se rendre au Château de Sao Joao Baptista. Ce château-fort, édifié entre le XVI et le XVII siècle par Philippe d'Espagne est la plus grande forteresse espagnole construite à l'étranger. Elle est protégée par des fossés et des murailles de 5 km de longueur. Ce château abritait les cargaisons d'or et d'argent des galions devant faire route vers Séville. Nous visitons aussi l'église éditifiée en 1570 ainsi que sa crypte.
Les gars essaient même la vieille prison du château...mais ils s'évaderont facilement...car il n'y a plus de serrure ! Dommage... !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nous continuons nos visites culturelles avec la visite guidée du Palais des capitaines généraux et de l'église do Colégio. Ces institutions appartenaient aux Jésuites qui furent expulsés à trois reprises.
 
Notre guide est très sympathique et nous informe sur différents aspects de la vie au XVIIe siècle. Le bâtiment abrite maintenant la résidence officielle du président des Açores lorsqu'il visite l'ile. Au retour, les jeunes et Josiane vont à plage tandis que François rince le bateau à l'eau douce. Les éclaboussures reçues en mer ne sèchent plus et laissent une couche salée. Il faut rincer à l'eau douce lorsque nous le pouvons.

Souper avec nos dernières réserves de la Boucherie Côte à Côte des Iles-de-la-Madeleine. Nos steaks sont succulents ! Petite partie de 500 (et enfin, les parents gagnent!) et dodo.

Mercredi 12 août

Aujourd'hui, c'est notre tour de l'Ile. Nous récupérons notre voiture de location (une Fiat Punto toute neuve) et nous dirigeons vers l'épicerie Continente pour faire une avitaillement en nourriture et en vins. A 11 h, après déchargement au bateau, nous quittons. Nous débutons notre route vers l'ouest pour ensuite traverser le centre de l'ile afin d'aller dîner à Praia Da Vitoria. En route, nous visitons une furnas (fumerolle) d'où s'échappent des gaz. De la fumée blanche sort des roches, c'est chaud et ça sent les oeufs pourris. Bel arrêt pour la recherche active sur les volcans de Charlot. Il termine sa prestation vidéo ainsi: Ici, Charles-Antoine Dulude en direct de lIe de Terceira aux Açores.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Sur une petite route de campagne, au milieu des champs, beaucoup de voitures sont stationnées en bordure de la route des deux côtés. Nous apercevons même une vieille Subaru Justy ! Il y a des roulottes de vente de nourriture et d'alcool. Nous arrêtons question d'aller voir ce qui se passe dans ce qui semble une arène. Au centre de l'arène, un jeune taureau charge sur quelques personnes qui sautent sur le mur au dernier moment. C'est notre première expérience de tauromachie. En fin de journée, nous devrions voir mieux.

Nous dînons dans un petit restaurant brésilien en bordure de la marina de Praia. Visite de la marina et de la plage. Nous devrions venir en voilier mais la marina semble très pleine et cela allonge notre route vers l'ile de Sao Miguel. Nous étudierons les cartes demain pour prendre une décision finale.

Nous reprenons la route vers Biscoitos où, semble t-il, il y a de superbes piscines naturelles. Nous arrêtons au musée du vin qui est décevant. Il y a des piscines naturelles mais surtout énormément de monde ! Il est même difficile de nager tellement les gens sont nombreux dans l'eau. Nous avons connu beaucoup mieux. Charlot en profite quand même pour aller sauter avec des ados dans un autre secteur. Nous quittons vers 17h15 car nous voulons souper avant l'événement des taureaux à Quatro Ribeiras.

Nous sommes à plus d'un kilomètre du village et il y a déjà beaucoup de voitures stationnées en bordure de la route. Nous stationnons et marchons vers le village. Nous qui pensions être en avance à 17h30 ! Il y a des gens partout ! Sur les murets de ciment, les balcons, les toits de maison... Chanceux, nous dénichons une place près de l'église en hauteur à l'intersection. Encore plus chanceux, un camion décharge quatre (4) grosses caisses en métal juste à nos pieds...ce sont les quatre taureaux qui serviront pour le spectacle. Nous pouvons donc assister à la préparation des bêtes par les professionnels. Ils attachent un long câble et couvrent les cornes avec du cuir ou des accessoires en métal.
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le principe est assez simple. Ils libèrent un taureau en furie dans la rue, celui-ci est attaché avec un long câble (300 pieds). Douze (12) hommes, avec des chapeaux noirs et costumes d'époque, tiennent la corde (à deux endroits) et dirigent partiellement le taureau. Il y a des provocateurs avec des chandails rouges, des parapluies et des capes. Juste avant d'ouvrir la cage, un feu d'artifice est tiré. Le public se retire de la rue...Le territoire couvert est assez vaste (près d'un kilomètre). L'action n'est pas toujours devant nous. C'est alors que les hommes resdescendent dans la rue pour suivre le taureau et l'action. Mais lorsque le taureau revient...les gens courent se mettre à l'abri. Comme des bons touristes, nous observons tout cela de notre poste en hauteur.

Au deuxième taureau, François a le goût de se risquer dans la rue...Le taureau est vers la gauche et nous pouvons l'apercevoir au loin...pas de crainte ! Josiane, qui n'est pas d'accord avec la témérité de François, n'est plus à portée de vue ! François avance donc vers l'action...Au loin, le taureau change de côté et semble revenir vers nous ...? Les monsieurs avec chapeaux noirs courent derrière le taureau qui fonce vers la foule d'hommes dans la rue ! Il est temps de courir...et de se mettre à l'abri derrière les ramparts ! VITE ! La porte laisse passer une personne à la fois et c'est long d'entrer...le dernier referme la porte juste avant que le taureau ne fonce directement dans celle-ci ! Et plus d'une fois !

Saviez-vous que l'adrénaline est une drogue naturelle !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

FX et CA qui sont restés avec Josiane souhaitent maintenant venir dans la rue avec papa.. Josiane est catégorique, c'est NON ! Il n'y a que des hommes dans la rue (des fous), aucune femme et encore moins des enfants !

La troisième corrida commence. Le taureau reste à l'intersection un petit bout de temps et se dirige par la suite vers l'autre côté du village. Le taureau est loin...loin...!

Nous avons traverser l'Atlantique à voile...nous sommes bien capables d'aller faire un petit tour dans la rue !?

FX, CA et François se dirigent donc doucement dans la rue. Le taureau est loin...pas de danger ! François explique à Charlot qu'il doit partir le premier car il court moins vite que la foule. Il doit revenir le premier à la porte de notre emplacement. Nous approchons pour mieux voir...et tout à coup le taureau qui est dans le haut de la côte descend à toute allure vers nous. Tout le monde prend ses jambes à son cou...
Nous entrons les premiers et nous revenons à notre emplacement en haut pour rassurer Josiane qui ne nous voyait plus d'en haut.
Ah ! Le sourire d'une mère ! Nous quittons et retournons vers notre voiture. Quelle belle activité !

Nous allons souper au Restaurant Caneta à Altares. Nous optons tous pour du poisson. FX et Josiane prennent le poisson du jour...un poisson rouge servi entier. Charlot mange de l'octopus (pieuvre) grillée et François de la morue frite et... très salée ! C'est bon. Nous reprenons la route vers Angra do Heroismo et faisons le plein de la voiture en arrivant. Nous retournons l'auto à l'agence de location. Retour au bateau vers 22h15.  Dodo.

Vendredi 12 août

Lever tardif. François fait une mise du site internet et Josiane débute des brassées de lavage au bloc de services de la marina. Les gars font l'école. Journée calme à flâner. Vers 17h, nous prenons la décision de partir demain matin vers l'Ile de Sao Miguel. Nous n'irons pas à Praia Da Vitoria. Le vent sera présent samedi dans la journée et la nuit. Par la suite, plus rien pour au moins 5 jours ! Nous devons naviguer 95 miles (entre 18 et 24 heures selon la force du vent). Nous partirons donc autour de midi le 13 août.
 
Souper au bateau. Petite marche en soirée.