Umialtak
Les aventures d'une famille en voilier
   Home            Grenade - 15 décembre au 21 janvier

ILE DE GRENADE - DU 15 DÉCEMBRE 2011 AU 21 JANVIER 2012

Jeudi 15 décembre

C'est vers 14h que le capitaine s'écrit: Terre en avant ! 

Nous apercevons l'Ile de Grenade dans les nuages, une ombre de terre, comme un mirage. Il est toujours énervant de voir la terre au loin. La première raison c'est que cela confirme que la route que nous avons suivie lors des 17 derniers jours nous a menée au bon endroit. Ça semble ridicule mais savez-vous combien de miles peut représenter une erreur d'un ou de deux degrés sur une navigation de cette longueur ? C'est la différence entre accoster en Martinique plutôt qu'à Grenade !
 
 Nos équipements électroniques sont parfaits et performent d'une façon exceptionnelle. Le lecteur de cartes et son GPS sont précis à moins de 2 mètres. Notre pilote automatique SIMRAD a su barrer le bateau durant toute la traversée sans jamais nous faire défaut. Il est d'une précision incroyable. Nous avons parcouru la majorité de notre navigation en vent arrière dans une mer croisée de plus de 3m et jamais, le pilote n'a fait faire un empannage accidentel. Notre Simon Simrad, comme nous l'appelons, tient compte de tous les paramètres reçus par la station météo et ajuste son pilotage. Il tient compte de l'angle du voilier, sa dérive, la force du vent, la direction du vent et la vitesse de l'embarcation. Les résultats sont probants car en plus de 6 500 miles de navigation, jamais il n'a failli à la tâche. 
Nous arrivons donc sur Grenade. Il y a de l'effervescence sur le pont. Nous avons travailler toute la journée à frotter l'inox, laver l'intérieur, replacer le lit de quart...cela passe le temps et nous permet de s'occuper avant l'arrivée tant attendue.
 
L'ile est couverte de verdure, une première depuis longtemps car les iles que nous avons visitées jusqu'à maintenant étaient plutôt arides. 

Nous tentons d'établir un premier contact radio avec la marina de Whisper Cove mais pas de réponse. C'est Gaston, du voilier Bidule, qui nous répond. Il se rendra à la marina pour connaître la raison de ce silence radio. Il nous revient après quelques minutes en nous demandant de changer de fréquence. Ici, la voie 68 est réservée et nous devons aller sur le 72 pour communiquer avec la marina. Une annexe vient à notre rencontre pour nous aider à attraper le mooring en face de la marina afin d'attendre
qu'ils déplacent un voilier afin de nous permettre de rentrer au quai. Gaston vient aussi à notre rencontre pour nous saluer. Tout le monde nous parle du souper St-Hubert de ce soir. Nous avons l'eau à la bouche...poulet rôti, frites maison, salade de chou et sauce ! Un rêve. 
 
Gilles le propriétaire de la marina vient nous rejoindre en annexe pour nous indiquer l'endroit où entrer et comment faire les manoeuvres pour entrer de reculons au quai. Deux annexes nous poussent de côté pour nous permettre de reculer droit. Les gens nous attendent et nous saluent. Il n'y a pas d'erreur, nous étions attendu. Ça fait drôle d'entendre parler québécois. Nous faisons les manoeuvres d'accostage et nous préparons à descendre à terre. 17 jours sans mettre le pied sur quelque chose de stable...
François effectue le branchement électrique au quai. Cela sera la première fois depuis Port Hawkesbury en Nouvelle-Écosse. Malheureusement, cela ne fonctionne pas. L'électricité entre dans le bateau mais le chargeur de batteries refuse de démarrer. Bizarre. Gaston, qui est électricien, vient jeter un coup d'oeil mais à première vue tout semble en ordre de marche. Le capitaine n'a pas le goût de jouer avec ça ce soir et tout le monde l'attend pour se rendre au restaurant de la marina pour quelques bonnes bières fraîches !
Les gens veulent les détails de notre navigation, connaître notre itinéraire, nos impressions... La plupart des équipages suivaient notre progression sur le Réseau du Capitaine et savaient qu'Umialtak arrivait aujourd'hui. Gaston et Lisanne avaient même réservé une table au resto pour le souper. C'est une toute petite marina avec seulement une douzaine de bateaux et tout le monde se connait. Nous passons une agréable soirée à discuter autour d'un excellent repas. Sommeil réparateur par la suite. Aucun quart de nuit...et le lit est stable !

Vendredi 16 décembre
Nous découvrons lentement la marina. C'est tout petit mais tout est bien. La proximité de la boucherie est pour nous, carnivores, un réel plaisir. Des coupes de viande comme nous sommes habitués et une viande de grande qualité. Les toilettes, les douches, la salle de lavage tout est propre.
Par contre, la marina est isolée de la ville de St-Georges. Nous qui pensions sortir les vélos et aller se promener en ville, c'est impossible. La route est étroite et avec beaucoup de courbes ainsi que de montées et descentes. La marina possède un mini-bus 12 passagers et des excursions à l'épicerie ou à la plage sont organisées.
En avant-midi, nous allons faire les formalités en annexe dans une baie juste à côté à la marina Phare Bleu. Tout est en règle et nous revenons au bateau chercher Charlot et le matériel de plage. 

Avant de partir, François tente de nouveau de faire fonctionner le chargeur à batteries mais malgré ses nombreuses tentatives, rien n'y fait. C'est en skypant avec Bobo que François découvre que l'électricité d'ici est du 110 volts mais à 50 Hz plutôt qu'à 60 Hz comme au Canada. Petite lecture du manuel d'instruction du Xantrex pour se rendre compte que notre modèle tolère de 55 à 65 Hz. Voilà donc la raison. François est soulagé que ce ne soit pas l'équipement qui soit défectueux. Lorsque nous aurons la nouvelle pièce de la génératrice, nous pourrons faire fonctionner le chargeur au mouillage. De toute façon, les batteries gardent leur charge avec les panneaux solaires. 

Dans l'après-midi, nous allons à la plage de l'Ile Calivigny, une ile privée. C'est une ile tout proche de la marina et la plage de sable est belle. Nous y plongeons en apnée.
Le propriétaire de l'ile y a investi 800 millions d'euros et 150 personnes y travaillent. L'ile est toute petite avec deux résidences de grand luxe. 
Il fait beau et chaud (29 degrés celcius).
Pour le souper, nous retournons au resto de la marina.
 
Samedi 17 décembre

En se levant, François débute la lavage de la coque d'Umialtak. Vert forêt c'est beau mais l'eau salée éclabousse la coque et le sel colle sur celle-ci. Il en résulte donc des taches blanches et de vilaines trainées blanches. C'est laid. François utilise du vinaigre pour dissoudre le sel en frottant avec une guenille. C'est efficace mais ça demande de l'huile de bras. Cela prendra quelques jours pour faire le tour du bateau. 

À 10h30, nous allons en ville faire de l'avitaillement. La mini-bus est plein et nous nous rendons à Grande Anse au IGA. Oui, au IGA comme au Québec. C'est une belle épicerie avec beaucoup de choix et avec des fournisseurs que nous connaissons. Le coût de la vie est chère à Grenade. Les prix de l'épicerie le sont aussi.

La monnaie de Grenade est le dollar Caraibes. Cette monnaie est utilisée dans presque toutes les iles des Antilles à l'exception des iles françaises. La monnaie est appelée EC (prononcée ICI). La valeur est de 2,55 EC pour 1 dollar canadien. 

La route pour se rendre est vraiment trop difficile pour les vélos. De plus, la conduite des véhicules est à droite ! Les voitures roulent donc en sens inverse de notre habitude. C’est bizarre et un peu stressant. Ils conduisent vite et nous avons toujours l’impression d’être à contre-sens.

Au retour, rangement des courses et frottage du bateau. Nous irons prendre une petite bière au 5 à 7, c’est à 30 secondes à pieds ! Nous discutons avec Gaston et Lisanne.

Retour au bateau pour un petit peu de Skype et préparation du souper.

 
Dimanche 18 décembre
François frotte la coque au lever. À 11h, nous prenons le mini-bus pour se rendre à la plage de Grande Anse. La plus grande plage de Grenade. Le mini-bus est plein.
La plage est superbe avec du beau sable pâle. Par contre, l’eau est trouble. C’est exceptionnel mais aujourd’hui il y a beaucoup de vagues. Nos amis de la marina nous mentionne que depuis 5 mois, ils n’ont jamais vu la mer si forte.

Nous nous installons à l’ombre d’un arbre et plongeons dans les eaux turquoises. L’eau est à 30 degrés celcius ! Un délice.

Nous sortons le ballon de volley-ball et nous nous amusons sur la plage qui n’est pas très profonde. Il y a passablement de monde. C’est dimanche et les touristes (nous ne sommes pas des touristes mais bien des navigateurs...ce n’est pas pareil !) commencent à arriver pour la période des Fêtes.

En marchand le long de la plage, nous apercevons l’hôtel où seront logés notre visite du mois de janvier. C’est un bel hôtel en bordure de mer. Par contre, il sera impossible d’amener Umialtak à proximité car c’est une zone où le mouillage est interdit. Nous nous déplacerons en navette ou en bus.

Vers 15h, nous retournons à la marina. 

Gaston et Lisanne viennent sur Umialtak pour le 5 à 7. Nous discutons de navigation, de bateaux et des relations commission scolaire VS municipalité. C’est une soirée très agréable.

Au menu ce soir, pâtes Romanoff flambées.

Lundi 19 décembre

Au réveil François trouve que le frigo n’est pas très froid. Le compresseur fonctionne sans arrêt et la température du frigo n’est pas froide comme à l’habitude. Nous observerons attentivement la situation durant la journée.

François recrute FX pour frotter la coque. C’est plus encourageant à deux. Le résultat est de meilleure qualité.

Dans l’après-midi, nous allons à la marina Phare Bleu en annexe pour visiter le Canvas Shop. Le capitaine de l’annexe, FX, souhaite que l’on fasse faire une housse pour les boudins à partir de notre housse complète. Le monsieur ne semble pas vraiment intéressé il dit que cela pourra être possible à Pâques, qu’il faudra laisser l’annexe une semaine et qu’il nous allègera de 1000 $ US. Non merci !

CA travaille ses mathématiques.

Nous allons par la suite vers une autre baie pour trouver une plage. Nous y trouvons de nombreux voiliers au mouillage mais pas de plage.

De retour à la marina, nous discutons avec Lisanne qui nous annonce qu’un équipage français qu’ils avaient rencontré à Tobago vient d’arriver. C’est un équipage familial avec deux enfants de l’âge des nôtres. Youppi !

Nous les rencontrons quelques instants après autour d’une bière au bar de la marina. Les gars pourront maintenant s’amuser sans leurs parents...

Au retour, FX et François réinstalle le frigo 220 volts acheté aux Açores car le frigo du bateau ne fait presque plus de froid.

Petites saucisses sur le BBQ et soirée vidéo avec le film Starbuck.

Mardi 20 décembre

François rencontre Marie-France pour connaître les coordonnées d’un frigoriste afin de faire inspecter le frigo. Elle lui téléphone sur le champs. Nous attendons son retour d’appel.

François travaille le site internet pendant que le reste de l’équipage sommeille encore. Nos voisins quittent pour Québec afin de passer la période des Fêtes avec leurs enfants.

Encore du frottage de bateau au menu pour aujourd’hui. Souper pizza en gang (17) à la Marina de Prickly Bay.
 
Mercredi 21 décembre
 
Travaux sur le bateau, école et lecture. Les gars modifient les kayaks pour en faire des voiliers...et chicane en fin de journée suite à la course !
 
 
5 à 7 au bar. Visite du frigoriste pour réparer le frigo du bateau...Joyeux Noël !
 
Jeudi 22 décembre
 
Journée au bateau et courses en ville pour diverses choses. Souper St-Hubert BBQ.
 
Vendredi 23 décembre
 
Visite de St-Georges. Dîner au Subways !
 
François reçoit un MAGNIFIQUE cadeau, deux jours à l'avance...il le portera au bras... Nous achetons du Champagne et du Bayley's au dute free.
 
Les gars continuent leurs expériences avec les kayaks.
 
Réinstallation du frigo. Fin des travaux à plus de 23h.
 

Samedi 24 décembre

À 10h, Josiane et François prennent la navette vers St-Georges pour faire des courses au IGA et chez ACE. Nous achetons un canard pour préparer un cassoulet le soir de Noël. Il y a beaucoup de monde dans les magasins.

Nous soupons à la marina pour la veille de Noël. Il y a plusieurs équipages québécois: Sweet Madame Blue, Tenace, Bidule, Lady M1, Quado et Umialtak. Le repas est excellent avec la traditionnelle dinde, les tourtières, le ragoût de pattes, la tarte au sucre... Comme au Québec, tout pour prendre quelques kilos...!
 
 
Nous passons une soirée très agréable. C’est réconfortant de se retrouver entre québécois le soir de Noël. C’est la première fois que nous n’assistons pas à la traditionnelle messe de minuit.

Dimanche 25 décembre

En se levant, François prépare son canard pour le cassoulet qui sera servi ce soir. Gilles (le proprio de Whisper Cove) est boucher et lui a prodigué plusieurs conseils. Ce sera sûrement très bon mais c’est beaucoup de travail. Habituellement, les préparatifs se font en regardant la neige aux Iles-de-la-Madeleine. Cette année, il fait 28 degrés celcius dans le bateau avant même de partir le four !

En après-midi, nous accompagnons Gilles et Marie-France à la plage. Nous sommes une douzaine dans la camionnette pour découvrir une petite plage.
 
 
 Au retour, nous dégustons le cassoulet. Les membres de l’équipage ont unanimes, il est excellent. Par la suite, nous skypons les familles pour les voeux de Noël.

Lundi 26 décembre

Nous prévoyons quitter la marina ce matin pour nous rendre à Prickly Bay. Gilles vient nous voir vers 10h pour nous proposer une excursion à une chute d’eau douce. Hésitations. Mais comment manquer cette occasion ! Nous y allons donc avec la même gang qu’hier à la plage. La chute Concord se trouve presque au sommet d’une montagne. L’eau est bonne et rafraichissante. Encore un bel après-midi en bonne compagnie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous sommes de retour à la marina à 15h15...un peu plus tard que prévu. Il est donc illusoire de penser terminer la préparation du bateau, de régler la marina et d’acheter la viande pour être en mesure d’arriver à Prickly Bay avant la noirceur.

Nous décidons donc de passer une autre nuit au quai ! Ce soir, c’est le Pot Luck Supper. Chaque équipage prépare un plat et nous partageons. Josiane prépare une salade chaude de fruits de mer avec le bon homard des Iles qu’Annie nous a préparé.

Il est difficile de quitter la marina de Whisper Cove. Nous passons encore une soirée très agréable...mais nous quitterons avant midi demain. Le plus difficile, c’est toujours de partir ! Mais nous reviendrons, c’est ce qui nous console.

Mardi 27 décembre

Vers 11h, nous quittons Whisper Cove en direction de Prickly Bay. C’est une courte navigation de 3 miles ! Nous ancrons presque devant la marina. Il y a plus de 75 voiliers au mouillage. Nous sommes voisins de Bidule et de deux autres bateaux canadiens (des anglophones).

Vers 17h, nous touchons terre à la marina de Prickly Bay pour le 5 à 7. Gaston et Lysanne de Bidule nous présentent deux équipages français et un équipage suédois. Nous revenons au bateau pour le souper.

Mercredi 28 décembre

Ce matin il pleut. Ce sont de petites averses qui durent moins d’une minute mais qui nous obligent à fermer les hatchs.

Nous rencontrons Lysanne et Gaston au quai. Lysanne nous prête son disque dur avec une centaine de films. Nous en choisissons quelques uns pour nos soirées cinéma.
 
 

En après-midi, nous plongeons à l’arrière du bateau. L’eau est bonne. 29 degrés ! François en profite pour regarder l’état de la coque après plus de 6 mois dans l’eau salée. C’est surprenant. Il y a un petit duvet vert mais presque rien. Vive la dizaine de couches de Micron CSC à 300$ le quatre litres !

François gratte pour enlever le petit duvet. Un poisson assez curieux se pointe alors pour dire bonjour. Après la surprise initiale, François travaille avec son nouvel ami. Le poisson accompagne François à l’avant, à l’arrière...il n’est pas craintif. Nous le surnommons Némo.
 

En soirée, nous débutons l’écoute de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Avec la pluie de la journée, les batteries sont faibles et nous devons faire une demi-heure de moteur pour s’assurer qu’elles soient assez chargées pour la nuit.

Jeudi 29 décembre

Comme à son habitude, François se lève vers 8h pour prendre son petit-déjeuner dans le cockpit en regardant les bateaux à l’ancre. Il fait beau et chaud.

Quelques minutes plus tard, le reste de l’équipage se retrouve à l’extérieur pour manger. Nous voyons passer un petit catamaran de 14 pieds avec deux filles à bord. Les gars veulent maintenant que l’on achète un petit catamaran !

Le catamaran passe à l’arrière du bateau et c’est alors qu’une grosse rafale le renverse. Le catamaran fait une culbute par en avant et les filles se retrouvent à l’eau. François hésite à aller leur donner un coup de main car notre annexe est attachée sur les bossoirs. Juste à ce moment, une annexe se dirige vers elles pour leur donner un coup de main.

Nous observons les manoeuvres de sauvetage. Après quelques minutes, François et FX mettent l’annexe à l’eau car le monsieur âgé qui tente d’aider les filles ne semble pas avoir beaucoup de succès. Les deux embarcations se dirigent vers les rochers et les vagues déferlantes.

Nous filons vers eux pour leur donner un coup de main. Les filles sont dans un état second et ne semble pas comprendre ce qui leur arrive. Après quelques efforts, nous parvenons à relever le catamaran sur ses flotteurs mais les filles ne semblent pas savoir quoi faire...Nous sommes à 8 pieds des rochers et François demande à FX de mettre les gaz pour nous sortir de là ainsi que les deux autres embarcations. Nous tirons le catamaran à l’autre bout de la baie. Les filles nous remercient discrètement. Elles ne semblent pas réaliser que sans notre intervention, le catamaran serait déjà en morceaux dans les rochers...  Dans ce type de situation, nous sommes heureux d’avoir pu intervenir à temps pour les sortir du pétrin.

En après-midi, Josiane et François vont rendre visite à Michel et Brigitte du très beau voilier Sea Kite, un Caliber de 40 pieds. Ils se préparent à une mise à l’eau la semaine prochaine. Après 1h30 de jasette (Michel nous donne plein de trucs d’entretien), nous continuons notre route jusqu’à la Blue Machine (guichet automatique).

À 17h, petit 5 à 7 avec les autres équipages.

Encore de la pluie et des vents forts durant la nuit.

Vendredi 30 décembre

Il vente encore fort ce matin. François et FX décident de sortir les vélos pour aller en ville faire les courses.

Nous roulons vers le IGA. Les conducteurs ne sont pas habitués de partager la route avec les vélos. C’est le festival du klaxon ! Les rues sont étroites et nous devons rester sur le côté. Nous arrivons finalement au IGA après avoir fait un court arrêt dans une autre épicerie.

François décide de faire cuire une dinde pour le soir du nouvel an. Nous revenons donc au bateau en vélo avec une dinde congelée dans le sac à dos !

Dans l’après-midi, nous plongeons sous le bateau et Némo est encore là ! Il a adopté le bateau et il suit François comme un chien domestique ! Il est seul et malgré le nombre impressionnant de bateaux dans la baie, il reste sous Umialtak.

Vers 17h, FX va chercher Michel et Brigitte pour le 5 à 7 sur Umialtak. Nous leur faisons visiter le bateau et parlons navigation.

Samedi 31 décembre

Ce matin, Josiane parle au Réseau du Capitaine pour souhaiter la bonne année en avance.

Plongée avec Némo en après-midi.

Pour le souper, François prépare des pâtes flambées à la vodka. En soirée, nous jouons à des jeux de société (500, Yatzee, Wanted).

À minuit, nous ouvrons une bonne bouteille de champagne. Nous assistons à un magnifique spectacle de feux d’artifice. Il y en a danstoute la baie et nous sommes en plein centre.

Habituellement, nous passons la veille du jour de l’an aux Iles-de-la-Madeleine. C’est curieux de réveillonner torse nu !

Dimanche 1er janvier 2012

Josiane et les jeunes vont faire une petite visite à la plage pendant que François prépare la dinde.
 
Depuis quelques temps, FX fait des plaques d’urticaire suite au contact avec de l’eau. Eau douce ou eau salée... Après une recherche sur internet, il découvre que cela s’appelle de l’urticaire aquagénique. C’est une allergie au contact de l’eau. Il est découragé et il dit:

Allergique aux noix ça va mais allergique à l’eau !.... Ça c’est con ! Un an sur un bateau et allergique à l’eau ! *!&?!

Pour l’instant, cela provoque des plaques rouges sur le ventre et ça pique. Nous tentons de dédramatiser mais le moral du matelot est atteint.

Lundi 2 janvier

Nous restons tranquilles au bateau. Nous demandons à FX de tenter de se baigner avec son wet suit pour voir si cela influence la réaction. Les gars plongent sous le bateau avec Némo et font des culbutes.

Après plus d’une heure FX retire sont wet suit. Il n’a pas de plaque. Il prend tout de suite une douche à l’eau douce. Pas de réaction. Le moral va mieux. La situation est loin d’être réglée mais c’est un peu encourageant de voir qu’il ne réagit pas avec le wet suit.

Jeux de société de cinéma par la suite. Nous devions quitter Prickly Bay aujourd’hui mais nous attendrons à demain.  

Mardi 3 janvier

François et FX vont saluer Michel et Brigitte de Sea Kite en allant faire des courses chez Budget Marine.

Nous rangeons les vélos et replaçons le hangar. Nous préparons le bateau pour le départ. Nous quittons vers 12h30 pour nous rendre à Whisper Cove. Adieu Némo !!!

Cette fois-ci nous nous installons sur le corps-mort plutôt qu’au quai. Il fait plus frais car il y a plus de vent.

Nous allons saluer Marie-France et Gilles. Presque tous les équipages québécois sont partis vers le nord des Antilles. Il reste seulement Jean-Pierre de Quado.

Souper au bateau et soirée cinéma.

Mercredi 4 janvier

Josiane nous prépare de succulentes crêpes pour le petit-déjeuner. FX et François se rendent à la marina pour travailler. FX fait l’école et François rédige les textes du site internet. Nous ne savons pas quand nous pourrons les mettre en ligne mais au moins ils seront rédigés.
 
En p.m. c'est François et CA qui se retrouvent à la marina. CA pratique son anglais en écoutant Gilligan Island tandis que François prépare un montage vidéo pour la 2e traversée de l'Atlantique.


 
Ce soir lasagne au menu. Tandis que François la prépare,Marie-France et Gilles passent au bateau pour nous dire qu'il y a un concert en annexe au fond de la baie. Nous avions remarqué qu'il y avait beaucoup de gens mais nous ne comprenions pas ce qui s'y passait. Nous sautons dans l'annexe et assistons à un concert d'un groupe local sur l'eau !
 
Nous sommes une trentaine d'annexes qui se tiennent ensemble au milieu de la baie pour écouter la musique du groupe. Il y a un bar sur l'eau...tout cela est organisé par la marina du Phare Bleu mais dans la baie de Whisper Cove car il y a trop de houle dans la baie du Phare Bleu.
 
C'est presque irréel de voir tous ses gens sur l'eau qui chantent et qui dansent dans les annexes. Un souvenir mémorable.
 
Nous revenons au bateau pour le souper. Au cinéma ce soir, la première partie du 3e film de la trilogie du Seigneur des Anneaux.
 
Jeudi 5 janvier
 
À 4h, François se réveille pour tenter d'accéder au site internet et le mettre à jour.
 
Nous travaillons au bateau.
 
Changement d'huile du moteur ainsi qu'un changement des filtres diesel.
 
Les gars font le plein d'eau et nous transvidons nos 2 vingt litres de diesel dans les réservoirs du bateau. Josiane fait du rangement.
 
CA fait de l'école.
 
Nous soupons à a marina car c'est le jeudi poulet St-Hubert !  Fin du visionnement du 3e film du Seigneur des Anneaux.
 
Vendredi 6 janvier
 
Dès 8h30, nous quittons avec Harry (le chauffeur de la marina) pour nous rendre au marché de St-Georges et au IGA. Quelques provisions...qui coûtent les yeux de la tête !
 
En après-midi, nous faisons une excursion de kayaks et d'annexe vers une ile déserte à l'entrée de la baie.
 
François travaille son montage vidéo et le site internet par la suite. FX fait l'école.
 
Un peu plus tard, FX et CA quittent en annexe avec Gilles et Alain pour aller tendre leur filet de pêche. Ils ont rendez-vous à 7h demain matin pour le relever.
 
Souper au bateau.
 
Samedi 7 janvier
 
À 6h45, les jeunes sont au quai de la marina, prêts pour la pêche. Ils partent finalement vers 8h.
 
Ils reviennent avec 3 raies et 5 petites dorades. Alain prépare les poissons.
 
François travaille le site internet et réussit à mettre le montage vidéo de la traversée.
 
Pour le dîner, nous goûtons la raie pannée.
  

Lundi 9 janvier

Journée au bateau. Souper au restaurant de sushi à Grande Anse avec la gang de Whisper Cove.


Mardi 10 janvier

Visite à la plage de Grande Anse en autobus avec Alain, Marie (voilier Gai Luron) et Louis (voilier Au Gré des vents). Dîner au Umbrella’s.

Mercredi 11 janvier

Les gars vont pour relever les filets de pêche posés la veille...et plus rien. Les filets ont été volés durant la nuit. Déception.

Jeudi 12 janvier

François débute un mal de tête et de la fièvre...c’est le début de la fièvre dengue. Rapidement la fièvre s’installe, mal dans les muscles et les articulations. Durant les 48 prochaines heures François dort.  Ça ne va pas bien...et la visite qui s’en vient !

Vendredi 13 janvier

Jour de malchance ! FX et Josiane débutent eux-aussi la fièvre ! Tous au lit pour la journée. Seul CA est épargné. Le bateau est en quarantaine...

Samedi 14 janvier 

La visite de Montréal arrive. Même si nous sommes sur le carreau, nous allons les accueillir à l’aéroport. Surprise, ils sont dix au lieu de 5. Isabelle a amené ses quatre enfants et son chum ! Nous soupons tous ensemble à la Marina Whisper Cove.


Dimanche 15 janvier

Harry (de la marina) vient nous reconduire à l’hôtel des visiteurs. François restera au bateau car il est trop malade pour se rendre là-bas. 

Journée à la plage pour les autres. Josiane et FX ne filent pas forts... Les visiteurs, Charline, Paul, Carmen, Gabriel, Rodney, Isabelle, Jennifer, Magalie, Marie-Gabrielle, Christopher, eux, sont en pleine forme et apprécient Grenade.


Lundi 16 janvier

Nous avons organisé un tour de l’ile avec Louis. C’est au tour de FX de rester au bateau. Nous allons donc visiter les principaux attraits. Alain, Marie et Louis sont du voyage. Nous sommes 16 pour la journée. C’est très intéressant mais François, encore malade, trouve la journée très longue. Nous revenons à 18h30.

Mardi 17 janvier

Journée à la plage avec les visiteurs. C’est Josiane qui reste au bateau. Plage et piscine au menu. Nous revenons en fin d’après-midi pour nous reposer.

Mercredi 18 janvier

Nous allons faire la visite de Saint-Georges. Magasinage. Nous retournons au bateau en fin d’après-midi après avoir été au marché.

Jeudi 19 janvier

Pas de sortie en voile avec Umialtak comme prévu. Le capitaine et l’équipage ne sont pas assez en forme. De plus, le capitaine craint que la mer soit un peu forte pour les visiteurs. Nous allons donc à la plage de Grande Anse. Nous revenons tous à la Marina Whisper Cove en fin de journée pour le fameux poulet St-Hubert.

Gilles et Marie-France nous offre le champagne pour souligner le mariage qui aura lieu demain. Nous sommes touchés par cette délicate attention. Harry ramène nos visiteurs à l’hôtel après le repas.

Vendredi 20 janvier

C’est le mariage ! Cela se déroule à l’hôtel, sous un gazebo en bordure de la mer. L’environnement est enchanteur. Nous sommes tous très heureux d’être là.


La cérémonie débute à 14h30. Suivra la dégustation du gateau pour finalement souper tous ensemble vers 17h30. Un steel band est engagé pour la musique en soirée. 


C’est très entrainant, nous dansons durant deux heures ! Harry vient nous récupérer en fin de soirée. Bravo un super beau mariage intime ! Nous saluons nos invités qui reprennent l’avion demain. Au revoir et merci encore de votre visite !

Samedi 21 janvier

Nous sommes maintenant en pleine forme et nous préparons activement notre départ vers le nord. Nous allons chez IGA pour l’avitaillement.

Gilles et Marie-France nous organisent un souper d’adieu. Cela fait maintenant cinq semaines que nous sommes à Grenade. Nous sommes très heureux de l’accueil que nous avons eu ici. Merci !

Dimanche 22 janvier

Nous quittons la baie de Whisper Cove pour aller vers Grand Mal question d’être plus près pour le départ vers Carriacou. Nous prenons des rafales de près de 40 noeuds en sortants de la baie ! Dur retour en mer.. Il pleut et c’est venteux.

Lundi 23 janvier

Navigation vers Carriacou. C’est passablement pénible. Nous avons le vent et le courant dans le nez. Nous devons faire des bords pour remonter au vent. Moteur et voiles nous traînent à 4 noeuds !

Nous arrivons finalement à Tyrell Bay à 18h juste pour le coucher de soleil. En entrant dans la baie, nous touchons le fond. Une chance que nous avons un dériveur intégral ! Nous relevons la quille et passons sans dommage. Nous sommes épuisés. Souper et dodo.

Mardi 24 janvier

Nous nous rendons à Sandy Island. Un véritable paradis. 


Plage de sable blanc et eau turquoise. Nous faisons de l'apnée pendant plus de 3 heures. Nous en profitons pour gratter la coque du bateau.

Mercredi 25 janvier

Louis (Au gré des vents) nous amène découvrir le corail. Nous plongeons d'abord dans une petite marre d'eau sur l'ile pour ensuite découvrir la barrière de corail. C'est magnifique, des poissons de couleur, du corail en santé. 


François absorbé par le corail ne remarque pas qu'il se dirige tout droit sur...un gros barracuda ! En levant la tête, il l'aperçoit...et change vite de direction ! 

Vers 12h, nous levons l'ancre pour nous diriger vers Hillsborough à Carriacou. Nous y faisons nos formalités de sortie de Grenade. Nous naviguons à voile vers Petit Saint-Vincent. Nous y passerons la nuit à l'ancre.

La suite... Grenadines - 22 janvier au 12 février